Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les droits dont nous disposons aujourd’hui sont le fruit de la lutte de nos aîné-e-s. La période actuelle, avec les tentatives de remise en cause du droit à l’avortement, la volonté d’enfermer les femmes comme les hommes dans des stéréotypes et des identités prédéfinies ou encore les déclarations de certains politiciens nous  montre pourtant que ces droits ne sont jamais acquis.
Surtout, l’égalité aujourd’hui proclamée dans la loi n’est pas effective au quotidien, il y a toujours :

  • 27 % d’écart salarial et 40 % d’écart de pension de retraite entre les femmes et les hommes ;
  • 80 % des tâches ménagères assumées par les femmes ;
  • une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.

Pour la CGT, l’égalité au travail est fondamentale car elle permet l’émancipation et l’autonomie économique des femmes. L’histoire le montre, les grandes avancées pour les femmes ont été obtenues par la mobilisation. Ces avancées ne se sont pas faites au détriment des hommes, mais permettent au contraire l’émancipation de tous et toutes.

Dans le cadre de cette journée  internationale de lutte pour les droits des femmes et non la journée de la femme, l’Union Locale CGT de la Région Choletaise tient à rappeler qu’elle se bat pour :

  • l’égalité dans l’emploi, la carrière, la formation continue, la santé, la vie personnelle, la retraite ;
  • une réelle mixité des filières de formation initiale. L’école doit jouer un rôle dans la lutte contre les stéréotypes sexuels ;
  •  l’égalité d’accès à la formation continue qualifiante pour toutes les catégories professionnelles ;
  •  une réelle mixité des métiers pour les femmes et pour les hommes ;
  • l’interdiction du temps partiel imposé et de toute forme de précarité des femmes ;
  • un véritable déroulement de carrière et un accès aux postes à responsabilité pour toutes les femmes ;
  • l’application effective du principe « à travail de valeur égale, salaire égal » par la reconnaissance des qualifications des femmes ;
  • par un vrai partage des temps sociaux : vie professionnelle, familiale et sociale ;
  • par le droit pour toutes les femmes de bénéficier de conditions de travail dans un environnement qui respecte leur santé ;
  • par le droit à un environnement de travail sans pression sexiste, sans harcèlement et sans violences sexuelles ;
  • par une organisation du travail qui ne repose plus sur une division sexuée du travail.

L’union locale CGT de la région Choletaise appelle les salariés de toute la région à débrayer à partir de 15h40, heure à partir de laquelle les femmes cessent d’être payées chaque jour si l’on compare leur salaire  à celui des hommes pour le même travail effectué.

Partager cet article

Repost 0